2. Plan d’actions 2020 :

1. Travail en forêt : o Contexte : le nombre de débardeurs diminue, le nombre de jours de travail diminue, la proximité des chantiers pose problème, les tarifs chutent ! Ce sont les marchands de bois qui sont les plus gros donneurs d’ordre. Seuls quelques propriétaires valorisent les bois « à route ». Tout ce contexte n’est pas favorable à la traction animale en forêt. o Arguments :  Travail idéal dans les premières, deuxièmes et troisièmes éclaircies  Travail aussi rentable en feuillus qu’en épicéa  Compaction du sol  Combiner à la machine le cheval permet moins de layons, donc moins de dégâts au sol et d’arbres de bordures  Le cheval est idéal sur des sols et topographie complexes : pentes, sols hydromorphes, sols sensibles, etc…  Sites remarquables (Parc, site classé, etc…)  Sites de captation d’eau  Petites parcelles (peu de frais de déplacements pour un petit volume de bois)  Gestion de parc (débardage en zone urbaine) o Propositions d’actions de Meneurs :  Financer une étude avec l’ensemble des partenaires intéressés par la filière traction animale (CECT, Forêt Wallonne, DNF, Marchands de bois, etc…) de comparaison sur une ou plusieurs parcelles, où l’on peut faire des tests d’efficacité, de coûts et de dégâts aux sols et arbres.  Un des buts de cette étude est d’obtenir des chiffres de production, de dégâts à l’environnement et des avantages sociétaux à l’utilisation du cheval de trait.  Un autre but de cette étude est de pouvoir déterminer les méthodes d’exploitation des forêts afin d’optimiser au mieux une politique le débardage au cheval.  Tester une comptabilité en triple capital : économique, sociale et environnementale. La comptabilité en triple capital s’appelle aussi la Comptabilité CARE. Ici un lien pour en savoir plus : https:https://www.youtube.com/watch?v=g_q4U1uFgKM

2. Maraîchage en traction animale : o Contexte du maraîchage au cheval en Wallonie :  De plus en plus de maraîchers s’installent en traction animale  Meneurs a déjà obtenu (via l’asbl Influences Végétales), un subside du Ministre Collin de 9.000 euros pour créer une formation en traction animale et maraîchage. o Propositions d’actions de Meneurs :  Un plan d’action sur 3 ans : un plan de formation sera développé sur base de la subvention Collin (9000 €) mais au vu du montant faible, Meneurs recherchera d’autres moyens pour trouver améliorer l’offre de formation et demandera une participation aux stagiaires  Rechercher des moyens pour proposer une formation complète, permettant aux stagiaires de repartir avec un réel bagage. Il s’agit ici d’une formation professionnelle, permettant d’appréhender tous les aspects de meneurs de chevaux de trait en maraîchage et autres missions.  Développement de savoir-faire :  Rassembler les maraîchers à cheval : il existe déjà quelques maraîchers à cheval en région wallonne. Nous voudrions les rassembler, de manière régulière (une à deux fois par an) afin d’échanger les savoirs faire et  Proposer des formations aux maraîchers actifs : des formations, des visites, des démonstrations, afin d’améliorer leurs pratiques de travail et de soins des chevaux.

3. Travaux pour les vignobles : o Contexte : Il y a de plus en plus de vignobles en Wallonie, sur des surfaces convenant parfaitement aux chevaux et à leurs meneurs. Au vu des expériences en France, où le cheval revient entre les vignes de plus en plus, nous pensons que nous devrions développer le savoir-faire des meneurs et de leurs chevaux. o Propositions d’actions de Meneurs :  Former les prestataires au travail dans les vignes :  Visites de prestataires déjà expérimentés en Belgique ou en France dans le but de créer une formation  Développer une formation adaptée à la réalité Wallonne et Belge  Recherches de matériel adapté et de mutualisation de ce matériel entre les prestataires et prospection de nouveaux projets de vignobles afin de prendre en compte les impondérables dès la conception du projet , afin que le cheval de travail y trouve toute sa place !

4. Travaux en réserves naturelles et espaces fragiles o Contexte : les différents membres de Meneurs réalisent déjà des missions pour les gestionnaires de réserves naturelles (Natagora, DNF, Ardennes et Gaume, etc…) nous sommes persuadés que la traction animale peut apporter encore beaucoup aux gestionnaires de réserves. D’abord par l’impact très faible sur le biotope, mais aussi par son côté « chirurgical » ! En effet le cheval peut intervenir dans des endroits très précis soit avec du matériel adéquat (traineau d’évacuation de fauches ou de tailles, broyeur ou fauches de surfaces, rouleaux à fougères, intervention en rivières, sur sols difficiles, etc…). o Propositions d’actions de Meneurs:  Recherche de moyens de prospection : Meneurs essayera de trouver des moyens financiers sous formes de subsides, appels à projets, dons de fondations, afin d’avoir les moyens de prospecter les gestionnaires, de valider des besoins et de proposer des projets pilotes  Développer des projets pilotes en réserve naturelle : nous voudrions aussi proposer des projets pilotes pour des missions atypiques aux gestionnaires de projets pilotes

5. Missions pour les communes : o Contexte : les meneurs développent déjà des services pour les communes : ramassages de déchets, arrosage de plantes, broyage de sentiers, tontes de pelouses, etc… surtout sur base de l’impulsion du Ministre Collin et de son subsides aux communes. De plus Meneurs a déjà un début d’étude de transport scolaire sur la commune de Forest pour le compte d’un groupe de personnes désireuses de mettre cela sur pied. Nous poursuivons cette étude dans le but de réaliser le premier ramassage scolaire en septembre 2020 o Propositions d’actions :  Formation en transports scolaires : Nous voudrions pouvoir développer d’autres ramassages scolaires dans les villes et communes wallonnes et pour cela pouvoir nous former en visitant des expériences, des prestataires, faire des essais, etc…  Faire des projets pilotes de ramassages scolaires  Autres missions : Meneurs prospectera les communes et villes wallonnes, participera à des salons, des foires et Meneurs voudrait développer des projets pilotes. Les missions pourraient être : balayage, tontes de sentiers et grands espaces, ou d’autres services demandés par les communes.  Suivis et développement des dossiers Collin( ?) : Meneurs estime que les subsides octroyés par la RW aux porteurs de projets, demandent un suivi afin de réellement utiliser les fonds, mais aussi d’améliorer la mise en œuvre. Meneurs voudrait mettre son expérience à disposition de ces projets.

6. Bien-être animal o Contexte : Comment rencontrer les avis des défenseurs du bien-être animal? les défenseurs du bien-être animal réagissent de plus en plus au travail du cheval de trait en allant donc encore plus loin que l’anti-spécisme. Le cheval ne pourrait pas être exploité pour son travail. Nous aimerions dans un climat de dialogue serein, sincère et professionnel, pouvoir rencontrer ses associations afin de mieux les comprendre, et qu’ils nous comprennent mieux. Le cheval est aussi un créateur et défenseur de biodiversité déjà du simple fait des pâtures qu’il entretient. Le cheval et son meneur font « cause commune » pour leurs devenirs à « eux deux ! ». Il nous semble vraiment important qu’il y ait un échange de points de vue et un apaisement des débats. Certainement que nous avons beaucoup à apprendre de ces échanges. o Comment développer des sélections pour améliorer les races? Depuis la guerre 40-45, les chevaux ne sont plus sélectionnés pour leur maniabilité, leur santé, leur mental, mais soit pour la production de viande ou pour leurs allures et leur conformité à la race. En fait, il y a un manque cruel de chevaux de trait avec les bonnes caractéristiques de travail et donc un déchet important. Nous voudrions pouvoir rencontrer des associations d’éleveurs et favoriser la sélection de cheval de « travail » et ainsi améliorer la qualité des poulains et diminuer les « déchets » ! o Propositions d’actions :  Rencontrer les associations de bien-être animal militantes, et ouvrir le dialogue  Proposer aux meneurs des formations à l’entretien des chevaux  Rencontrer les associations d’éleveurs de chevaux et essayer de valider avec eux une manière de sélectionner leurs chevaux afin d’avoir des élevages de chevaux de travail.